Petit point mercato (y’en aura pas deux, promis)

Petit point mercato (y’en aura pas deux, promis)

Draxler, Mustafi, Mahrez, Lacazette, Icardi… Qu’en dire ? Qu’en penser ?  Depuis des temps immémoriaux,  Arsenal est une véritable machine à clics quand il s’agit de rumeurs de transferts. Il est difficile de démêler le vrai du faux, entre un héritage des premières années de Wenger, une équipe qui a des manques à combler, un board qui multiplie les déclarations assommantes et un marché en folie.

D’une réputation de dénicheur de talents, Arsène est devenu au fil des ans un pilleur de la ligue 1, puis un pingre absolu. Il faut dire qu’il s’en est passé des choses en presque 20 ans. Des nouveaux riches, un stade à construire, des approches qui ont beaucoup évolué, les réseaux sociaux, des droits télé qui ont explosé… Mais deux  constantes sont restées, ou presque.
La première : le fantastique aimant à rumeurs qu’est Arsenal. A chaque mercato son lot de bruits, tweets, transferts quasi-bouclés et en fait non, pseudo-intérêts. Tel site est prêt à mettre son serveur à couper qu’on va signer Mahrez (et ça ne devrait plus tarder)  un autre clame que Mustafi et Evans sont les deux priorités d’Arsène, un troisième évoque des offres au rabais par rapport à d’autres clubs pour Lacazette. Chaque été et chaque hiver, changez les noms (Huntelaar et Gourcuff sont passés de mode, mais on les as vus pendant combien de temps ??), les titres sont les mêmes.
La seconde : on ne sait absolument rien. Chez les autres clubs, le scénario est souvent simple. Un nom de mec filtre dans la presse. Le club rajoutera un peu plus que le montant demandé histoire de boucler ça vite et hop, emballé, c’est pesé. Par exemple, chez nos concurrents en 2015, on a pu assister aux ventes de : Schneiderlin (35 millions), Firmino (41 millions), Ottamendi (45 millions), Benteke (46 millions), Martial (entre 60 et 80 millions), Sterling (62 millions) et De Bruyne (75 millions). Pour 20 millions, t’as pu rien. Pour rappel, un an plus tôt, on choppait Alexis pour moins de 40 millions. Moins cher que Firmino, quand même.
On ne changera pas le monde, ainsi va le foot moderne. 2016 restera dans la même veine, a priori. Et notre Arsène, là-dedans, on lui prête souvent bon nombre d’attitude. Frilosité ? Il est quand même à l’origine de l’achat de presque une cinquantaine de joueurs en 20 ans (calcul tout bête : 2.5 joueurs par saison). Il ne sait pas dépenser ? 50 millions sur Özil, 40 sur Xhaka, autant sur Alexis, c’est pas non plus anodin.  Il veut former des jeunes joueurs ? Oui, depuis toujours. Ses succès du passé sont occultés par ses (relatifs) échecs présents. Jenckinson, Sanogo, Chambers, Holding,  Iwobi, Oxlade-Chamberlain perceront-ils tel un Coquelin ou rejoindront-ils la liste des flops aux côtés des Bendtner, Bischoff, Jeffers… ? Il préfère attendre la fin du mercato ? Il a perdu son mojo ? Il est fini ?

Une chose est sûre, et la saison dernière m’a rassuré sur ce point : terminé les âneries, si tu n’apportes pas une réelle plus-value à l’équipe, tu ne viens pas. On lui reproche 2015 et la seule arrivée de Cech (qui est un des tous meilleurs gardiens du monde, quand même). En 2013, on a signé plein de monde et surtout les merveilleux Sanogo et Viviano , alors que quelques mois plus tard, on se faisait prêter Källstrom. Kim Källstrom !!! Et puis je me suis largement contenté de Cech quand tu vois que quelques mois plus tôt on signait l’énigme Gabriel qui est arrivé en cours de saison sans piper le moindre mot d’anglais…

Bon, après avoir dit tout ça (qui fait pas avancer le schmilblick, c’est clair. Je serais payé à la ligne, on comprendrait pourquoi j’ai rédigé tout ça. Mais là, je ne suis même pas payé), on espère ? Oui. Car on n’a toujours pas fini champions, parce que nos adversaires se renforcent (à force d’empiler les joueurs, ça va finir par se faire je crois) et parce qu’on a des lacunes à combler. Per est blessé pour 5 mois, AOC joue une moitié de saison, Jack est notre nouveau Diaby, Theo est nul, Giroud peut pas assurer seul sur les différents tableaux toute une saison… Le constat, on l’a tous fait et nul doute qu’Arsène aussi (quoique pour Theo, je commence à avoir des doutes). Asano et Holding c’est bien gentil, mais je doute qu’ils apportent un plus indéniable à l’équipe dès septembre (même si ça serait merveilleux, bien sûr). Donc, oui, on espère encore et toujours.
A l’aube d’un anniversaire qui risque de filer quelques bouton au Mou’, on espère voir notre capitaine soulever un autre trophée qu’une Cup (avec tout le respect que j’ai pourtant pour cette compétition) dans quelques mois. Est-ce que ça peut se faire avec l’effectif actuel ? Personnellement, j’en doute. Partir au combat avec notre équipe au jour d’aujourd’hui, c’est certainement signe de frustrations en mars 2017.

Alors Arsène, je n’ose imaginer quel est ton quotidien. Les pressions, les gars qui t’interpellent quand tu fais du vélo, les analyses, les tractations, la presse, les anciens qui sortent de leur retraite pour faire parler d’eux… J’espère d’ailleurs qu’un jour tu publies tes mémoires. Je pense qu’on serait estomaqués par des anecdotes et des noms qui n’ont pourtant jamais filtré.
Mais aujourd’hui, je pense que ce qu’on espère tous, c’est rêver à nouveau. Rêver devant un mec dont on ne croyait pas l’arrivée au club possible, rêver d’un jeu efficace. Rêver d’une parade démentielle à Islington. D’un 20e  anniversaire  complètement dingue. Alors même si on devient méfiants au fil des ans, un peu endurcis et hermétiques à toutes ces rumeurs, on reste des rêveurs. Alors fais nous rêver, Arsène !  Spend your money ! 😀


Laisser un commentaire